Finish arrival of Armel Le Cleac’h (FRA), skipper Banque Populaire VIII, winner of the sailing circumnavigation solo race Vendee Globe, in 74d 3h 35min 46sec, with flares in the channel of Les Sables d'Olonne, France, on January 19th, 2017 - Photo Vincent Curutchet / DPPI / Vendee Globe

Arrivée de Armel Le Cleac’h (FRA), skipper Banque Populaire VIII, vainqueur du Vendee Globe en 74d 3h 35min 46sec, aux Sables d'Olonne, France, le 19 Janvier 2017 - Photo Vincent Curutchet / DPPI / Vendee Globe

Armel Le Cléac’h remporte le Vendée Globe 2016

Armel Le Cléac’h a franchi la ligne d’arrivée du 8e Vendée Globe ce jeudi 19 janvier 2017 à 16 heures 37 minutes et 46 secondes, heure française. Pour sa 3e participation, le skipper de Banque Populaire VIII, signe une performance remarquable et impose un nouveau temps de référence sur ce tour du monde en solitaire en monocoque : 74 jours 03 heures 35 mn 46 s (soit 3 jours 22h et 41 mn de moins que François Gabart en 2013).

Sa vitesse moyenne sur le parcours théorique de 24 500 milles est de 13,77 nœuds. Armel a en réalité parcouru 27 455 milles sur l’eau à la vitesse moyenne de 15,43 nœuds. Deux fois deuxième sur l’Everest des mers (2008 et 2012), le Breton de 39 ans, natif de Saint-Pol-de-Léon, décroche enfin le graal !

Armel Le Cléac’h, victorieux de la Transat Bakerly entre Plymouth et New York en 2016 sur son IMOCA à foils, atteint enfin son graal en remportant une victoire dans le tour du monde en solitaire, après en avoir été le dauphin de Michel Desjoyeaux en 2008-2009, puis celui de François Gabart en 2012-2013. Depuis le départ le 6 novembre des Sables-d’Olonne, le Finistérien de St Pol de Léon, a dû exprimer toutes ses ressources de double vainqueur de Solitaire en Figaro afin de contenir, jusqu’au finish, les assauts du tenace Britannique Alex Thomson sur Hugo Boss. C’est une fantastique bataille de foilers autour de la planète, que ces deux champions hors normes et leur team préparaient méticuleusement depuis près de deux années, avec la victoire pour seul objectif.

Victoire de la stratégie et de la rigueur pour un marin qui aime le défi
Avant le départ, le skipper de Banque Populaire VIII livrait son sentiment sur sa position de favori « C’est le marin qui fait la différence, le meilleur c’est celui qui fera le moins d’erreurs sur l’eau. On part en pionniers car à ce jour, aucun monocoque 60 pieds n’a fait le tour du monde avec des foils ! Je fais partie des favoris mais je ne suis pas le seul, il y a eu 4 transatlantiques depuis que je navigue à bord de Banque Populaire VIII j’en ai gagné une… » Conformément à sa réputation le « Chacal » n’a rien lâché, mais son poursuivant britannique au puissant bateau noir n’a pas lâché grand-chose non plus, s’affirmant comme son fidèle rival depuis le 7 novembre, lendemain du départ, car dès lors Armel et Alex vont s’échanger la position de leader. « Sur un bateau je passe en mode guerrier et aventurier » assure le navigateur breton au mental d’acier, qui de plus s’est préparé physiquement comme jamais.

A retenir :
-Les records de vitesse sur 24h ont été enregistrés le 16 janvier : Hugo Boss a parcouru 536.81 nm à 22.4 nœuds et Banque Populaire VIII 524.11 nm 21.8 à nœuds
-Banque Populaire VIII a pris la tête pour la première fois le 07 novembre, il a été cité 336 fois en tête du classement.
-Banque Populaire VIII a été en tête de la course non-stop du 3 décembre jusqu’au passage de la ligne d’arrivée le 19 janvier.
-Banque Populaire VIII a passé 56 jours en tête sur 74 jours de course
-819.71 milles : la plus grande avance d’Armel Le Cléac’h sur son poursuivant Alex Thomson, le 23 décembre dans l’océan Pacifique, peu avant le cap Horn.Rappel des temps de passage de Banque Populaire VIII
– Equateur descente de l’Atlantique : 9 jours 9h 56mn
– Cap de Bonne Esperance : 18 jours 3h 30 mn
– Cap Leeuwin : 28 jours 20h 12 mn
– Cap Horn : 47 jours 0h 32mn
– Equateur remontée de l’Atlantique : 61 jours 12h 21mn

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someonePrint this page